Version Française
fr 
English version
en 
Rechercher
Contact
Twitter
Marseille Immunopôle MenuMarseille Immunopôle Menu
Vincent BARLOGIS

Vincent BARLOGIS

MD

Services d’Hématologie Pédiatrique de l'Hôpital de la Timone

AP-HM

Notre service prend en charge des enfants atteints de graves maladies du sang. Certaines de ces pathologies sont assez fréquentes comme les leucémies et les lymphomes ou la drépanocytose (anomalies de l’hémoglobine), d’autres beaucoup plus rares : défaut de fonctionnement de la moelle osseuse (aplasies médullaires idiopathique ou constitutionnelle), déficits immunitaires combinés sévères (SCID)… Le service dispose également d’une unité spécialisée dans la greffe de cellules souches hématopoïétiques. Ainsi, pour les formes sévères de ces maladies, nous sommes parfois amenés à proposer le remplacement d’une « moelle osseuse malade » par une « moelle saine » à partir des cellules souches d’un donneur compatible, ce qui leur permet en quelque sorte de « repartir de zéro ».

Chaque année, nous pratiquons en moyenne 30 allogreffes pédiatriques, dont les deux tiers sur des enfants atteints de leucémies. Nous entendons aussi rapidement faire bénéficier nos patients des dernières avancées de la génétique : soigner les enfants atteints de thalassémie ou d’anémie à l’aide d’un « gène réparateur » ou armer les lymphocytes de nos patients afin qu’ils parviennent enfin à détruire les cellules leucémiques qui ont échappé à leur système immunitaire (technologie « Car-T »).

Au vu de la complexité des maladies que nous traitons, nous collaborons aussi étroitement avec d’autres unités spécialisées et des centres recherche, en France et à l’international. Avec le laboratoire de Claudine Shiff au CIML, nous avons pu ainsi élucider une partie des mécanismes biologiques impliqués dans les agammaglobulinémies. Plus récemment, avec l’équipe d’Eric Vivier au CIML et celles d’Alain Fischer à l’Institut Imagine et à l’Hôpital Universitaire Necker-Enfants Malades nous nous sommes intéressés à la reconstitution post-greffe à long terme d’une population émergente de lymphocytes de l’immunité innée chez les patients atteints de SCID. Nous avons ainsi découvert que ces patients vivent avec très peu de cellules lymphoïdes innées (ILCs) voire sans ILCs du tout, sans pour autant développer plus de cancers, d’infections ou de maladies inflammatoires ! Cette découverte est étonnante mais elle démontre la redondance et la robustesse de notre système immunitaire, ce qui est une très bonne nouvelle pour nos patients. Nous pensons toutefois que ces ILCs sont impliquées dans ce qui reste aujourd’hui la principale complication de la greffe : la réaction du greffon contre l’hôte (GVHD). C’est en tout cas l’hypothèse que nous explorons avec Fréderic Vely, chercheur au CIML et responsable de la plateforme d’immuno-profiling de Marseille Immunopôle (MI).

Pour notre service, MI est donc déjà une réalité. Grâce à ce regroupement inédit de chercheurs, de cliniciens, de plateformes technologiques et d’industriels nous devrions rapidement pouvoir faire mieux et plus vite : augmenter les capacités de notre unité de greffe, conduire davantage de programmes de recherche mais aussi bénéficier de nouveaux outils comme le séquençage de nouvelle génération, qui nous permettra demain de caractériser jusqu’à 300 déficits immunitaires simultanément ! 

Retour