Version Française
fr 
English version
en 
Rechercher
Contact
Twitter
Marseille Immunopôle MenuMarseille Immunopôle Menu

Lancement de MI-mAbs, démonstrateur pré-industriel au service du développement accéléré d’anticorps d’immunothérapie

Signature de l’accord de consortium qui réunit des référents de la science, de la recherche translationnelle et de l’industrie dans le domaine de l’immunologie des cancers et de l’inflammation.

 

Avec le centre d’immunotechnologie MI-mAbs, chercheurs et industriels bénéficient désormais d’un outil collaboratif unique pour accélérer la recherche et le développement de nouveaux anticorps d’immunothérapie.

MI-mAbs, centre d’immunotechnologie destiné à accélérer la mise au point de nouveaux anticorps d’immunothérapie contre les cancers et les maladies inflammatoires, annonce la signature de l’accord de consortium qui scelle l’engagement de ses fondateurs : Aix-Marseille Université et sa filiale Protisvalor, le CNRS, l’Inserm, l’Institut Paoli-Calmettes, 3 de leurs centres de recherche (le Centre d’Immunologie de Marseille-Luminy, le Centre de Recherche en Cancérologie de Marseille et le Centre d’Immunophénomique), le leader européen de l’immuno-oncologie Innate Pharma et Sanofi, l’un des leaders mondiaux de la santé.

Lauréat du volet "démonstrateurs préindustriels" du programme Investissements d’Avenir, MI-mAbs entend contribuer à renforcer la place de la France dans le domaine des anticorps d’immunothérapie, des médicaments en passe de révolutionner le traitement des cancers. MI-mAbs (« MI » pour Marseille Immunopôle et « mAbs » pour monoclonal antibody ou anticorps monoclonaux) est l’outil technologique clef de Marseille Immunopôle, un nouveau cluster qui ambitionne de faire de la métropole marseillaise l’un des leaders mondiaux de la recherche et développement de thérapies immunologiques.

En pratique, MI-mAbs génère des anticorps contre des cibles thérapeutiques candidates découvertes par les chercheurs (des molécules susceptibles d’aider notre système immunitaire à combattre les cancers ou les maladies inflammatoires) et valide leur efficacité et leur sécurité dans des modèles in vivo mimant des pathologies humaines et sur des échantillons biologiques de patients.

MI-mAbs permet ainsi aux chercheurs de valider le potentiel thérapeutique de leurs hypothèses scientifiques et aux sociétés biopharmaceutiques de concentrer leurs efforts de développement sur les candidats anticorps les plus prometteurs.

« Aix-Marseille Université (AMU) est particulièrement fière de porter ce projet. À l’instar de la philosophie qui a conduit à la création d’AMU, MI-mAbs est en effet le fruit d’une ambition collective : rassembler académiques et industriels autour de l’idée d’un « guichet unique » exclusivement dédié à la recherche et développement d’anticorps d’immunothérapie » souligne le Pr Yvon Berland, Président d’AMU. « En participant à la formation en immunotechnologie de nos étudiants, MI-mAbs contribuera aussi à l’une des priorités stratégiques de Marseille Immunopôle qui vise à faire de notre métropole l’une des meilleures écoles d’immunologie du monde. »

« L’accord de consortium témoigne de la volonté commune des fondateurs  de mettre en œuvre un centre d’immunotechnologie à même d’accélérer et sécuriser l’étape charnière que constitue la validation d’une cible et la sélection du meilleur anticorps candidat » rappelle le Pr François Romagné, Directeur Scientifique de MI-mAbs. « Avec MI-mAbs, les chercheurs et les industriels engagés dans le champ de l’immunothérapie bénéficient désormais d’un espace collaboratif unique qui s’appuie sur un continuum d’expertises, de savoir-faire et de technologies et des managers rompus aux standards industriels. »

« Nos recherches débouchent régulièrement sur la découverte de nouvelles cibles thérapeutiques. S’il ne nous appartient pas de les convertir en médicaments, nous devons cependant faire en sorte que leur potentiel thérapeutique soit évalué le plus rapidement possible » souligne le Pr Eric Vivier, Coordinateur de MI-mAbs et Directeur du CIML. « MI-mAbs sera un outil technologique stratégique pour les chercheurs puisqu’ils pourront à la fois enrichir leurs connaissances sur la biologie de leur cible, valider son potentiel thérapeutique et accélérer son transfert jusqu’au patient. » conclu le Pr Jean Paul Borg, Directeur du CRCM et Directeur Scientifique de l’Institut Paoli-Calmettes.

Pour Kurt Stoeckli, Vice President Global BioTherapeutics de Sanofi, « au travers du projet MI-mAbs, Sanofi confirme son engagement à apporter des biothérapies innovantes aux patients atteints de cancers et de maladies inflammatoires pour lesquels les besoins médicaux non satisfaits sont encore importants. Pour accélérer l’innovation et répondre aux patients dans ces domaines, nous avons choisi une nouvelle fois d’associer nos expertises et nos ressources à des partenaires d’excellence en immunologie

« Aujourd’hui, les anticorps d’immunothérapie sont en train de changer fondamentalement  le traitement des cancers. Dans ce contexte, et comme en témoigne le soutien du Commissariat Général à l’Investissement, MI-mAbs contribue à renforcer l’ensemble de la filière française des anticorps monoclonaux » déclare le Dr Hervé Brailly, co-fondateur et Président Directeur Général d’Innate Pharma.

« MI-mAbs s’inscrit ainsi au cœur d’une stratégie territoriale ambitieuse qui vise à faire de la métropole marseillaise un leader mondial de l’amont de cette filière. Un projet soutenu par les pouvoirs publics locaux et l’État puisque Marseille Immunopôle est l’un des 12 projets biotech retenus parmi les 34 plans industriels du gouvernement français ».