FR EN

Nassima CHOUAKI BENMANSOUR

MD, PharmD, PhD

    Service des Urgences, Hôpital Laveran-Marseille

AP-HM | Service de Santé des Armées

Aujourd’hui, la pandémie de Covid-19 fait office de révélateur en démontrant une nouvelle fois la force du collectif Marseille Immunopôle

Mon parcours a débuté par des études de pharmacie à Oran, en Algérie, avec une expérience à la China Pharmaceutical University à Nankin, en Chine. Un attrait pour la recherche en immunologie m’a ensuite conduit à Paris pour un Master entre l’Université Paris 7, l’Institut Pasteur et l’Hôpital Bichat, puis à Marseille pour une thèse de sciences au Centre d’Immunologie de Marseille-Luminy (CIML). C’est au cours de ce doctorat en immunologie, lors d’un séjour à la Harvard Medical School, que j’ai compris le contexte dans lequel je souhaitais pratiquer la science : un environnement commun entre cliniciens et chercheurs qui faciliterait leurs échanges au quotidien.

 

Aujourd’hui, j’ai rejoint le cursus de médecine pour m’orienter vers la recherche clinique et j’effectue mon internat au service des urgences de l’Hôpital Laveran à Marseille. La mobilisation générale qui a suivi l’apparition de la pandémie de Covid-19 nous a placés rapidement en première ligne notamment pour gérer le flux de patients pris en charge par le second centre de dépistage marseillais.

 

En croisant en temps réel les données bibliographiques et les données cliniques des patients Covid-19, j’ai compris que c’était l’emballement du système immunitaire, et non le virus en lui-même, qui entrainait les défaillances multiples que l’on observait dans les formes sévères de la maladie. Il semblait donc nécessaire d’explorer les profils immunologiques des patients bien au-delà de notre service. J’ai alors rejoint Explore Covid-19, un projet qui rassemble l’AP-HM, l’Hôpital Laveran, Innate Pharma et Marseille Immunopôle, le cluster fondé par les acteurs de l’immunologie marseillaise pour accélérer la recherche translationnelle dans les domaines de l’immuno-oncologie et des maladies inflammatoires. L’étude observationnelle préliminaire de ce projet à deux versants en partie achevée laisse place à l’essai clinique FORCE qui évalue la capacité de l’anticorps anti-C5aR à stopper la tempête immunitaire qui met en danger la vie de certains de nos patients. Aujourd’hui la pandémie de Covid-19 fait office de révélateur en démontrant une nouvelle fois la force du collectif Marseille Immunopôle.

#clinique